jumelle-malgre-moi

jumelle-malgre-moi

Suis-je un jumeaux survivant ?

Bonjou/soir à tous, je m'appel Quentin, j'ai 29 ans et je suis perturbé par la découverte que j'ai faite aujourd'hui.

Je suis boulimique et je suis obèse. Je mange des quantités assez importantes.

Au fond de moi je ressent un vide, un manque depuis tout le temps, au début je pensait que c'était uniquement dus au départ de mon père de la maison et du coup l'absence de présence paternel mais d'après la séance d'exploration avec ma Psychotherapeute, l'argument du syndrome du jumeau perdu prend tout son sens à beaucoup de détails de ma vie jusqu'à maintenant. Une tristesse permanent lorsque je me retrouve moi même, je cherche ma place dans ma fratrie ... Je suis 3eme de 4 enfants. 2 grandes sœurs jumelles et un petit frère.

On m'a toujours dit que je faisait exactement le même poids que mes 2 grandes sœurs jumelles réunis à la naissance ... Est venu argument recevable ? Je cherche tout le temps un regard approbateur dans les yeux des gens, un genre de reconnaissance, est ce que je le cherche lui ? Lorsque je parle de la fratrie je dit tout le temps " mes frères et sœurs ... " cela me semblais être qu'une expression mais apparement pas au yeux de ma psy ...

Je pensait que cette exploration ( de 2h ) était décousu et non concluante, mais dans les 10 dernières minutes, elle a émit cette hypothèse et pleins de détails de ma vie concorde ...

A votre avis ? J'ai ce syndrome ? Je suis perdu la :/

Merci à vous, bon courage à tous !

Pardon pour les fautes et les fautes de frappes...

Je voulais ajouter que je m'isole très souvent en soirée entre amis ou même avec ma propre famille. J'ai beau être en couple depuis un bon moment, je me sens toujours seul ....

3 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Tintin
Je m'excuse pour ce délais je n'avais pas encore vue ton message...
A priori c'est assez clair, dans le sens où, ta description de ton comportement est typique des jumeaux nés seul. Mais tu as la chance d'avoir fait un grand pas et cette découverte va te permettre d'aller plus loin. Maintenant ose faire plus de démarches pour le retrouver, et lui dire adieu. Renseigne toi dans ton coin, s'il y a des constellations familiales, ou faire de l'intégration mémorielle. Après ca, tu pourra être en paix avec ton corps et avec tes émotions. Tiens nous au courant. Bon courage, et on est à ton écoute si tu as besoin. 

1 semaine est passer depuis se 1er message. J'ai regarder tout les jours cette page mais pas de réponse. alor que comme à mon habitude je me replonger dans mon oublie de moi même, je lit ton message. Cette réponse me touche car depuis la découverte de la semaine passer, les choses se mettent en place dans ma tête.

J'en ai parler à ma mère de cette éventualité, elle me dit que non. De plus elle n'a eu aucun souci durant sa grossesse. Donc c'est encore plus difficile à comprendre et à accepter pour elle. Ma compagne aussi ne comprend pas, je pense aussi qu'elle ne veut pas envisager l'idée de cette situation. Elle pense que je fait un genre de reproduction par rapport à mes 2grandes sœurs qui elles sont jumelles.

Durant cette semaine passer, j'ai regarder à nouveau mes albums photos de famille et je ne sais pas pourquoi j'ai du mal à me regarder étant enfant. J'ai du mal à concevoir que c'est moi que je regarde ...

Malgré tout ça, j'y croit de plus en plus car depuis le temps que je cherche à travailler sur moi, que je consultés de professionnel, que j'analyse la situation de ma vie dans tout les sens, c'est la seul réponse qui relie une grosses partie de mes questionnement rester sans réponse.

Je vais continuer à marcher dans ce sens.

L'exploration de la semaine passer à durer un peut plus de 2h dans ma mémoire et je ne revoit ma thérapeute que dans 3 semaines ...

Je constate que dans les yeux des autres cette hypothèse du jumeaux perdu n'est considéré que comme une idée farfelue, alor a part ici et avec ma thérapeute je ne parlerais plus de ça avec quiconque.

Je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas, mais pour le moment c'est mieux ainsi.

Merci de ta réponse, je vous tiens au courant

Bonjour,
Je peux comprendre comment tu se sens, alors surtout viens nous écrire dès que tu en ressens le besoin, sans gênes, et sans tabous...Je te souhaite de t'investir dans tes recherches le plus vite possible pour enfin être toi. Tu vas y arriver, mais n'attends pas le soutien de tes proches, pas de suite, emmenez-les sur des pistes où ils pourront eux se poser des questions dans ton sens... Sèmes le doute dans leur esprit, puis tu verras, ils vont s'ouvrir à ta souffrance et à l'accepter. Tu sais ce monde là est flou pour beaucoup. Le livre le syndrome du jumeau perdu, pourra t'aider, sur YouTube il y a des vidéo aussi qui explique....envois leur le lien... a très bientôt.

Bonjour, Bonsoir,J'écris ici car j'en ressens le besoin.Depuis que je suis toute petite (genre 5/6 ans) je suis fascinée par les jumeaux et jumelles et j'ai une très grande admiration envers les grands frères.Jusqu'à maintenant je ne soupçonnais aucune explication à cela... Aussi, mon plus grand rêve était d'avoir un grand frère ou un frère jumeau.. J'allais souvent voir ma mère et je lui demandais avec insistance "Maman, dis moi la vérité, est ce que j'ai un grand frère ? Tu peux me le dire tu sais ! Même s'il est mort"ma mère me répondais toujours que non je n'avais pas de grand frère ni en vie ni mort.Je lui répétais cette phrase environ tous les 6 mois.. Et puis un jour, autour de mes 7 ans, j'ai commencé à m'inventer ce grand frère qui manquait tellement à ma vie... Je lui parlais, il me "défendait", on rigolait etc.. Je fais également cela parfois aujourd'hui quand je suis vraiment pas bien.. sachant qu'aujourd'hui j'ai 15 ans on pourrait me prendre pour une folle si on me voyait !!Bref, quand j'avais 10 ans, le cousin de mon père qui à l'époque de mes 10 ans avait 16 ans, était venu passer les vacances chez moi. C'était exactement comme dans mes rêves ! J'avais MON grand frère à moi ! (J'ai déjà deux petites soeurs).Voilà et là ça fait 1 mois que je repense à lui, mais surtout au frère que la vie a oublié de me donner..Il y a 2 jours j'ai cherché une explication des jumeaux perdus et des jumeaux survivants suite à un rêve..J'ai pensé à moi car :*Je pleure assez souvent et pour aucune raison (ça me le fais depuis toujours)*Je m'invente un frère jumeau ou un grand frère (cela dépend)*J'insistais auprès de ma mère pour qu'elle avoue enfin que j'en ai un*Je me sens souvent terriblement seule et incomprise de tout le monde*Il y a 2 jour j'ai rêvé que j'avais un frère jumeau*J'ai toujours parlé à voix haute même quand j'étais seule, comme s'il y avait quelqu'un qui m'écoutait constamment....(c'est très dur pour moi de parler dans ma tête)*Je ressens un peu la sensation coeur arraché, il manque une partie de moiVoilà, globalement c'est tout.  Merci de votre réponse

3 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
 Bienvenue sur le site.  Ta demande insistante d'un grand frère est effectivement étrange...Lis en sur le  sujet encore, si cela te parle, que tu te reconnais vraiment dans le syndrome du jumeau perdu, demande à ta maman si elle peut se rappeler d'avoir perdu du sang au début de la grossesse (ca pourrait te mettre sur une piste), si elle ne s'en souvient pas, ou qu'il n'y a rien eu alors tu pourrai entamer une thérapie. Non pas que tu es folle!! Non, mais si un thérapeute t'écoute, il pourra avoir des doutes et pourrai creuser sur un jumeau probable perdu in-utéro. Par le moyen de l'hypnose en autre il pourrait te le confirmer. Il y aurait d'autre façon, mais ca pourrait être un début. Par contre je pense qu'il te faudra y aller avec un de tes parents, et s'ils peuvent t'accompagner dans ces démarches ca va aider toute la famille...... Tiens nous au courant, bonne recherche!

Merci beaucoup pour votre réponse et vos conseils, je vais essayer de faire ce que vous m'avez dit.

Bonjour, heureuse de voir qu'un forum traitant un sujet important à mes yeux est à peu près récent ! Je suis une jumelle seule de naissance, j'ai perdu ma sœur in-utero. Je me reconnais totalement dans les témoignages des autres jumeaux seuls. Comme vous, ma sœur jumelle a toujours été une partie de moi et a grandit avec moi, imaginairement. J'ai eu beaucoup de mal à passer de l'enfance à l'adolescence. Je suis encore aujourd'hui nostalgique de ce temps où me plonger dans mon monde était si simple. Aujourd'hui, j'ai arrêté de me l'imaginer, même si parfois je craque, alors je lui écris toutes les semaines. Une partie de ma famille, ceux qui sont au courant, entendent ma souffrance mais ne la comprennent absolument pas. Ma mère ne sait pas comment réagir face à ce manque terrible qui me pèse jours et nuits. En espérant des réponses et entrer en contact avec vous afin de se soutenir, bonne journée. Vos jumeaux vous aime.

3 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Co&Ro, bienvenue.
Ici vous pouvez vous permettre de parler de votre souffrance. Vous pouvez demander aux autres ce qu'ils ont fait pour aller mieux...Ici nous vous comprenons, et savons qu'il est difficile pour les gens qui ne l'Ont pas vécu, de comprendre cette souffrance, alors n'ayez pas peur des mots, on va vous lire avec plaisir.
Avez-vous fait des démarches pour vous aider? CONSTELLATIONS, ou autres?
Au plaisir de vous lire,
Virginie.

Bonjour Virginie, 

Je suis suivie depuis plusieurs années par une psy qui comprend tout à fait ma souffrance, ce qui est assez rare dans le milieu psychologique. Et peu avant, par une hypnothérapeute chez laquelle, lors d'une séance d'hypnose, je nous ai "vu" (ou peut-être imaginé, plutôt), ma jumelle et moi dans une fond sombre, violet je dirais. C'est plus tard que ma mère a fait le lien en pensant au souvenir inconscient du placenta, qui est sombre vu par le bébé.

Je vais vous raconter ma petite histoire :

J'ai 14 ans et me suis toujours sentie, depuis toute petite, différente des autres. Comme si j'avais quelque chose en plus ou en moins qu'eux. A l'école, selon ma sœur, je n'étais pas très sociable, j'étais parfois toute seule dans mon coin, à la récré, en maternelle. Je n'ai jamais eu grandement confiance en moi, alors ça n'aidait pas vraiment. En grandissant je me sentais également très proche de "l'au delà". Je sens les morts, les entend, et les vois depuis que j'ai environ 6 ans. J'étais assez perturbée par cela, et j'ai donc suivie une thérapie avec une pédopsychiatre à l'aide de 7 ans. Elle en a conclue qu'en plus de "délirer" (selon elle), je sombrais dans une dépression et je souffrais de la peur de l'abandon. Je ne me sentais pas vraiment triste à cette période là, mais c'est vrai que j'avais tendance à quitter le monde réel et à m'enfermer dans ma bulle en m'inventant mon petit monde tout rose. Et c'est là que ma sœur jumelle m'ai apparu. Ma sœur qui, je ne le savais pas à l'époque, était décédée à légèrement moins d'un mois de grossesse. ça ne vous parait rien, hein ? Et bien pourtant, ce seul mois a sûrement été la période de ma vie la plus heureuse. Revenons à nos moutons, j'étais tellement absorbée par cette petite jumelle et par mon monde illusoire que j'ai tenu quelques semaines, il me semble, un faux journal de bord. Et c'est en le relisant récemment que j'ai pris conscience que cette bulle dans laquelle je m'enfermais a sûrement sauvé mon enfance. Je me souviens qu'après l'école, ou durant des journées entières, je mettais la vie réelle "en pause" et je courais rejoindre ma vie, ma vraie. Celle où les sœurs jumelles sont bien vivantes et où on chevauche des chevaux imaginaires ensembles. Mais plus je grandissais et plus je sombrais dans un monde sombre et solitaire. Je me souviens que, chaque soir, quand ma mère me lisait une histoire dans mon lit, et qu'elle partait ensuite, je ressentais toujours un drôle de sentiment. Je me sentais d'un coup très seule, très triste. Je la sentais encore près de moi mais c'est comme si sa présence s'estompait petit à petit. Très bizarre. Et c'est grâce à tous ces petits détails, à tous ces petits souvenirs (comme le fait que j'étais le bébé le plus hurleur de la maternité, ou que je dessinais parfois deux choses identiques, dans un fond très sombre, ou encore que j'ai toujours détesté fêter mon anniversaire, ou encore, et ça c'est le plus glauque, que j'ai dessiné lors d'une séance chez ma pédopsychiatre, un fond très coloré avec en premier plan deux petites filles identiques. L'une aux contours noirs, et l'autre aux contours gris. Je me souviens très bien avoir dis à ma psy que les gris étaient les fantômes. Et dans le ventre de la petite fille grise, deux personnages. Un qui tombe et le second qui le rattrape, ou peut-être un qui pousse le second. Je ne pensais pas dessiner "mon histoire", mais inconsciemment, c'est ce que j'ai fais.), et c'est donc grâce à tous ça que j'ai commencé à faire le lien il y a 1 an.
Et depuis que je suis au courant, bam, tout est ressorti. Tous les mauvais souvenirs que j'avais oublié au court de ces années.

Ro. 

3 appréciations
Hors-ligne
ouf! oui ça à l'air clair que ton jumeau est présent! si tu veux "délirer" ici c'est permis... est ce que l'hypnose t'a fait du bien? AS tu fait un rituel d'au revoir?

L'hypnose a mit du temps à faire son effet sur moi. Je ne dirais pas qu'au final elle m'a enlevé un gros poids mais je n'ai quasiment ressentis plus que de la paix et de l'amour indéfinissable pour ma jumelle. Je n'ai jamais fais de rituel d'enterrement, mais je prévois avec ma mère d'enterrer la 1ère échographie. 

Je voudrais vous poser une question, pensez-vous que des restes d'embryon décédé à 3 semaines peuvent être visibles dans le placenta ?

3 appréciations
Hors-ligne
Des sages-femmes ont témoigné de ce genre de fait, après je ne sais pas si décédé à 3 semaines il peut y avoir encore des traces, mais si c'est incrusté dedans pourquoi pas?

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :


Cochez la case ci-contre :



Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres