jumelle-malgre-moi

jumelle-malgre-moi

L'impression d'avoir lutté pour survivre à ses dépends

2 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
J'ai 55 ans et je viens de prendre conscience que j'ai eu un jumeau dans le ventre de ma mere, au travers de discussions que j'ai eu avec une amie, qui a une jumelle...
Il y a 3-4 ans, j'expliquai à cette amie (comme une anecdote) que ma mere ne devait pas avoir d'enfant (diagnostic médical), mais à 40 ans elle est tombée enceinte. On lui a dit qu'elle aurait 2 garcons (Bruits de 2 coeurs -année 1960), et en fait je suis née ; elle a donc eu : 1 fille.
Suite  à ce récit, mon amie me dit : "n'as-tu pas eu un jumeau dans le ventre de ta mère ?"... sur le coup j'ai rejeté cette idée presque en colère,... car si cela avait été, on m'en aurait parlé !
Et puis petit à petit des choses me sont revenues : j'ai eu beaucoup de mal à accepter la jumelle de cette amie, je la ressentais comme si elle lui prenait sa place ; de plus j'ai toujours beaucoup eu de mal avec la competition ; je me suis toujours débrouillée pour professionnellement être le mouton à 5 pattes sans equivalent ; j'ai tendance à être très exigente avec mon  frère par alliance et ne pas le ressentir comme mon frère, voir rejeter son amour ; il m'est très difficile d'argumenter sur mes competences alors que je suis décelée comme quelqu'un qui a une forte capacité à convaincre les autres...; sans parler de mes 5 changements radicals de vie (prof,amoureux, lieux, social,...) ; la difficuté d'appartenir à un groupe malgré un relationnel très convivial et avenant mais je dois régulièrement m'isoler je ne me sens pas en cohesion totale ;....
Hier, nous avons eu de nouveau cette discussion avec cette amie, et là j'ai pleuré, j'ai même dit "mais, je l'ai tué !" Elle m' a expliqué que c'est un choix de la nature, voir meme une convention intuitive entre les 2 jumeaux...mais j'ai vraiment l'impression d'avoir survécut à ses dépends, avec l'impression d'avoir argumenté pour survivre...
Depuis hier soir, dès que je pense à mon jumeau je pleure, mais je sens qu'en fait je suis contente d'avoir accepté l'idée d'avoir un jumeau, je crois qu'il me manquait trop en fait, même si il est mort. Ce sont des retrouvailles profondes.
Je travaille sur la pleine conscience et je pense que c'est grâce à ce travail que j'ai pu  arriver à cette prise de conscience, et qu'au travers de ce travail je pourrai mieux vivre cette situation dans l'avenir....
Mais j'ai besoin de savoir, si d'autres personnes ont eu ce sentiment : "l'impression d'avoir survécu aux dépends de ce jumeau, comme si j'avais argumenté pour survivre". Je vous remercie de vos témoignages et partages qui m'aideront surement à mieux comprendre. Et si vous pouvez aussi m'expliquer ce qui vous a permis de ne plus ressentir cette culpabilté ...... Par avance je vous en remerci.

1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour!
Wow...cette douleur qui est notre je ne peux que la revivre au travers de votre récit. Malgré mon plus jeune âge, je peux vous dire oui j'ai vécu ma vie aux dépends de la sienne. Je vivais pour deux sans jamais rien accomplir en fait. Vivre pour lui puisque j'avais pris sa vie. Mais il reste à comprendre, que vous ne l'avez PAS tué. Ca fait deux ans que j'ai compris. J'ai revécu notre séparation en auto hypnose, et maintenant ma culpabilité n'est plus, je sais que je ne l'ai pas poussé, car je  l'ai vue partir, je n'ai rien pu faire pour le retenir, juste le regarder s'éteindre, c'est là que me peine est né, dans la ventre de ma mère. Nous devons faire notre deuil pour vivre au singulier, il n'est pas trop tard . Faire le deuil d'une personne inconnue à l'air fou pour beaucoup, mais vous verrait vous vous sentirez mieux, vos épaules seront plus légères. Je vous souhaite de faire les démarches rapidement pour ne plus gaspiller cette vie, VOTRE vie, vos vies ensemble se sera pour une autre, c'est ce qu'on se souhaite... Trouvez la paix, faire le deuil, ne veux pas dire oublier, ni ne plus l'aimer, car on l'aime au travers de la mort consciemment et inconsciemment , et ca c'est pour toujours. Bon courage, au plasir d'avoir de vos nouvelles pour la suite.
Administrateur du blog

1 appréciations
Hors-ligne
Je me permets de vous envoyer à nouveau un témoignage déjà expédié en février 2014.  A ce moment, je répondais à une femme qui avait des idées suicidaires.  J'ai bien ressenti votre douleur et croyez-moi,  je la connais bien, culpabilité, abandon, vide etc.  Voici donc ce que j'avais écrit:
Bonjour;J’ai lu attentivement votre courriel.  Je tiens à vous faire part de mon expérience,il pourrait peut-être vous aider.  Je suis une femme de 62 ans, 24 heures après notrenaissance, ma jumelle, Francine, est décédée. Mes parents ne m’ont jamais caché cet aspect de ma naissance.  J’ai passé mon enfance à m’ennuyer.  L’image la plus loin que je puisse mesouvenir de moi, je me vois assise dans une berceuse avec une poupée, je m’ennuie
et je veux savoir pourquoi Francine n’est pas restée avec moi.  Ma mère me répondait qu’il y a toujours unbébé plus fort que l’autre et que c’était moi, c’est pourquoi j’étais là.  Pouvez-vous vous imaginer la culpabilité quecette petite fille a traîné toute sa vie. Mon enfance a été grise…. Je me suis mariée à 19 ans, j’ai eu 2 enfantset j’ai vécu avec mon conjoint pendant 25 ans. Cependant, pendant toutes ces années de vie commune, j’ai été trèssouvent malade.  J’ai eu plusieurs chirurgies(hystérectomie, ablation d’un rein entre autres) et à chaque fois, il y avait
toujours des complications.  A l’âge de40 ans, j’ai fait le constat que je traînais avec moi un mal d’être et qu’il me
fallait le regarder si je voulais profiter de la vie.  J’ai donc commencé une thérapie qui a duré 4ans.  Inévitablement, j’ai dû regardercette naissance un peu spéciale.  Forceétait de constater que l’abandon est une blessure majeure pour moi.  Je l’ai donc regardé avec tout ce que çaimplique d’émotion : culpabilité, colère, peine etc.  Après la thérapie, j’ai senti le besoin de fairemes adieux à Francine.  Je suis doncretournée au cimetière où elle était enterrée, j’ai trouvé le terrain, acheté
une pierre tombale, je lui ai écrit, ai aussi payé pour l’entretien du terrain.  A l’époque mes parent n’avaient pu ou n’avaitpas voulu (ça les regarde) faire ce qu’il fallait faire.  Par la suite, nous nous sommes séparés mon mari et moi caril avait une plus jeune dans sa vie. L’abandon encore une fois dans ma vie. J’ai vécu ça difficilement mais, quand il y avait trop d’émotion, j’écrivaisou j’écoutais de la musique pour pouvoir libérer le tout.  Je n’avais plus les moyens de suivre unethérapie mais j’ai trouvé les moyens que me convenaient pour m’en sortir. J’ai
aussi de très bonnes amies qui ont été très présentes à cette époque. Aujourd’hui, je suis grand-maman de 5 petits-enfants dontdes triplés qui ont 11 ans. Je vis seule et ne sens plus le grand vide qui
m’habitait. Je tiens à la vie car je sais qu’il me reste des choses à faire
ici, ne serait-ce que d’avoir le bonheur de voir mes petits-enfants
grandir.  Moi et Francine nousretrouverons certainement quand le moment sera venu.  Pour l’instant, j’ai beaucoup à faire, jecommence ma retraite et je ne veux pas manquer de temps.   Quant à Francine, on dit que le tempsn’existe pas dans leur monde, alors il n’y a pas de presse, je sais qu’elle
m’attend. Je te souhaite bonne chance et j’espère que ce témoignagepourra t’encourager à continuer le chemin et à chercher par quel moyen tu
pourrais, toi aussi, guérir ton mal d’être.

2 appréciations
Hors-ligne
à jumellemalgremoi,
Merci beaucoup. Merci pour votre blog, qui m'a permis de rencontrer des expériences semblables à la miennes et ne pas me sentir perdue dans un" VIDE SIDERAL".....ou prête à refermer la boite de Pendore.
"VOIR VOS MOTS" m'a donné la possibilité de verbaliser ce "TSUNAMI- Prise de Conscience"...
Merci pour votre réponse, votre attention et votre bienveillance.
Vous serait-il possible de m'indiquer un/une hypno thérapeute qui vous semblerait le plus adapté à ce dont j'aI besoin (Paris 17ième)? Je suppose que vous ne pouvez pas le diffuser ici, aussi si cela est possible pourriez-vous me l'envoyer par mail ? Par avance je vous en remercie.

En tout cas ce soir je me sens déjà un peu mieux. Je suis plutôt contente de l'avoir retrouvé consciemment, car maintenant nous sommes "2"et  je ne "nous" porte plus....il me reste à me rappeler ce qu'il s'est passé et ne plus vivre dans cette culpabilté irrationnelle afin de lui dire aurevoir et nous libérer.

à tous les Membres,
Merci à tous pour vos témoignages qui m'ont permis de comprendre pour quelle raison j'ai toujours tant eu besoin de solitude, pour quelle raison je me suis tant ennuyé depuis toujours, incapable de me projeter, toujours à la recherche de quelque chose en plus, impossible de comprendre ce qu'est la construction, meme si depuis la naissance de ma fille j'ai pu commencer à me construire professionnelement/affectivement et à faire vivre mes valeurs, mais j'ai encore beaucoup de mal à me projeter...
Je ne manquerai pas de revenir sur ce blog, pour au moins témoigner de mon mieux-être et peut-être à travers mon témoignage aider quelqu'un , comme vous m'avez aidé.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres